L’anacoluthe

L’anacoluthe est une rupture de la cohésion syntaxique de la phrase. Plus simplement, il s’agit d’une rupture dans la construction d’une phrase.

En résumé, vous ne finissez pas la phrase comme vous l’avez commencé.

Par exemple : « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, la face du monde en eût été changée ». Pascal, Pensées, 392.

Son intérêt : l’effet sur le rythme avec la rupture, la surprise créée, et l’impression de suivre votre pensée en direct.

Autant d’éléments qui permettent de mieux capter l’attention de l’auditoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s